Au bord de la Mortagne N°53


Jeanne de Sainte-Barbe a raconté le cauchemar vécu par les habitants de son village. Pour le centenaire de la Première Guerre mondiale, Nicole Fick-Michel, sa confidente, écrit l’histoire de ce village martyr entré dans la mémoire collective. Des combats violents mutilèrent des familles malgré l’héroïsme des combattants coloniaux et des chasseurs à pied. Roland Dorgelès dans Les Croix de Bois écrivait : « (…) on oubliera. Les voiles du deuil, comme les feuilles mortes tomberont. L’image du soldat disparu s’effacera lentement (…) et tous les morts mourront pour la deuxième fois (…) » Eh bien, il s’est trompé ! Ici on n’a pas oublié les 4 511 héros qui reposent dans les Nécropoles nationales de Rambervillers, Ménil et La Chipotte. Dans le Télégramme des Vosges du 30 août 1921 Pol Ramber évoque les quatre mille personnes venues se recueillir à La Chipotte aux abords de la nécropole « où se dresse, de son massif de grès rose, un poilu au képi crânement posé sur son front ».

Dans différents numéros de cette revue, des témoignages ont été recueillis auprès d’anciens, aujourd’hui disparus. Leurs paroles en sont encore plus émouvantes, comme les notes et carnets de Charles Bailly ou celles de l’instituteur, Justin Gillet de Saint-Maurice, qui après un long silence se décide à écrire pour ses élèves. Un inconnu relate les combats de Clézentaine du 26 août 1914. Léon Jacquot de Housseras écrit ses souvenirs suite à l’insistance de ses petits-enfants. Le village de Romont n’est pas oublié grâce à A. Rebouché. Quelle ne fut pas notre surprise lorsque François Guery offrit au Musée l’unique exemplaire d’une affiche saluant l’arrivée des Américains à Saint-Benoît, en 1917 ; cet original se trouvait à Montréal au Québec. Et la croix Hinterlang, redécouverte par Daniel Geneix, rappelant le sacrifice d’un chasseur à pied dans ce massif vosgien. Qui se souvient d’une messe à Brû, célébrée par l’abbé Cuny en 1982 et radiodiffusée ? Elle fut entendue par un lieutenant qui avait combattu en août et septembre 1914 « dans nos grands bois » où il fut blessé. François Péragallo de Nice, ancien Saint-cyrien, à 91 ans s’est souvenu. Il dit aussi « priez pour moi, le rendez-vous avec Dieu, ajourné à cette époque, est bien proche maintenant ». Cette bataille de la Chipotte que Maurice Barrès a appelée les nouvelles Thermopyles et qui permit la Victoire de la Marne, fut décrite dans des carnets de route de soldats. Aujourd’hui, cette guerre alimente l’œuvre d’historiens vosgiens de référence. Jean-Claude Fombaron, président de la Philomatique de Saint-Dié, est à l’origine de nombreux livres. Pour notre revue son dernier article relate le bombardement et le pillage de Rambervillers en 1914. À la veille du centenaire, dans notre précédent numéro, Paulette Marcolet nous a montré toute la richesse de l’artisanat des tranchées.

Enrichissez votre patrimoine, complétez votre collection de la revue Au Bord de la Mortagne avec les numéros qui vous manquent.

Marie-Claude Ferry





  • EDITORIAL......................................................3

    Marie-Claude Ferry

    ACTIVITÉS INDUSTRIES........................................ 4

    • Cent-onze ans au service du vêtement et des Rambuvetais.

    Jacques Tantin et Marie-Claude Ferry

    HISTOIRE - TÉMOIGNAGES..,........................... 10

    • La guerre de Pierre genty, 1940-1945
      Jean-Claude Kempf
    • Sainte-Barbe, premier village martyr de la
      Grande guerre
    • Pierre DUCLOSSON, un résistant vosgien et sa
      famille dans la tourmente de la guerre de 39-45
      Nicole Fick-Michel
    • Un maréchal résistant ! Hommage à Jean
      bernard
    • Une armoire parlante
      Marie-Claude Ferry
    • Dernières acquisitions du Musée de la Terre.

    Nicole Fick-Michel

    • Le château Sainte-Lucie en août-septembre 1914
    Marie-Claude Ferry

    PATRIMOINE...................................................... 26

    • Les signes lapidaires de l'église Sainte-Libaîre nous parlent

    Philippe Leroy

Vous pouvez vous procurer les numéros des années passées en vous présentant au Musée les jours d’ouverture.

Sur demande : à Monsieur Bernard MOREL, 44/46, Faubourg de Charmes 88700 RAMBERVILLERS Tél. : 03.29.65.43.69 

TARIFS

Numéros anciens

n° 1 à 39.......................................................................... 3 €

n° 40 à 49........................................................................ 5 € 

Numéros récents

n° 50 (Spécial 500 ans église Ste Libaire).................... 10 €

n° 51 à 55.................................................................. 7 €

Frais de port en sus pour un exemplaire : ....................... 5€

Musée de la Terre 1, Rue de la Faïencerie 88700 Rambervillers +33 (0)3 29 65 05 03


Jours et horaires d'ouverture Le Musée est ouvert au public de 14h30 à 18h tous les jours (sauf le mardi) à partir de début juillet, lors de l’inauguration de l’exposition temporaire annuelle, jusqu’à la fin de la 2ème quinzaine de septembre.


Tarifs Entrée : 3€ Tarif réduit : 1€  de 11 ans à 18 ans Gratuit pour les enfants de moins de 11 ans Retrouvez-nous sur